Approximation d'une courbe de stabilité de navire

Autre exemple de calcul

Cargo polyvalent

Longueur hors tout : 116 m

Longueur entre perpendiculaires : 107 m

Largeur hors membres : 17,20 m

Creux : 9,80 m

Tirant d’eau maximum : 7,55 m

Déplacement maximum  : 10896 tonnes



Situation Initiale

Les données de la situation initiale sont issues du cas de chargement « navire à pleine charge à l'arrivée »

L'usage des documents de stabilité du navire n'est cependant pas détaillé dans cette présentation générale ( voir calculs en annexe )

Les paramètres suivants qui partent d'un résultat connu , peuvent être introduits dans la page d'accueil pour comparer la courbe réelle de stabilité et sa courbe approchée :

  - Longueur de flottaison =
112 m    estimée d'après le plan général

  - Volume de carène =
10204 m3   Déplacement 10459 tonnes / 1,025 , avec un tirant d'eau de 7,30 m

  - GM =
0,407 m   calculé par la hauteur du centre de gravité du navire et de son chargement

  - Franc-bord =
3,30 m    Creux 9,90 m - Tirant d'eau 7,30 m  +  0,70 m

  Le franc-bord est augmenté d'une hauteur moyenne correspondant aux volumes étanches situés au dessus du pont


Plan general

  Le moment quadratique de la surface de flottaison est obtenu par le rayon métacentrique, calculé au moyen des tables hydrostatiques

  -
I = 27724 m4     BM * V  avec  BM = 2,717 m




Courbe de stabilité

Bras de leviers de redressement


La courbe de stabilité du parallélépipède moyen est représentée en vert, celle du navire en noir

Cet exemple fait apparaître également une forte corrélation entre les paramètres de la situation initiale et la réserve de stabilité du navire

On constate que le bras de levier de redressement maximum est du même ordre de grandeur pour le cargo et le navire de pêche

Le couple de redressement de moment P*GZ diffère cependant dans les deux cas

Il en résulte une hauteur 
 admissible de vague  significative voisine de 2,50 mètres pour le navire de pêche, alors qu'elle est de l'ordre de 10 mètres pour le cargo

Ces valeurs représentent un creux moyen des plus grosses vagues observables (1) , qu'il convient de rapprocher d'un état de mer selon l’échelle de Douglas (2)

Une navigation au-delà de l’état de mer considéré est naturellement possible mais le calcul indique dans ce cas une situation potentiellement dangereuse

Un suivi attentif des prévisions météorologiques est une condition incontournable de la sécurité de la navigation



 (1) La moyenne des N / 3   plus grands creux pour un train de N   vagues successives


                                                 hauteur moyenne des
   (2)          Etat de mer           vagues les plus grosses (m)

      0         calme sans rides                  0
      1           calme ridée                   0 à 0,1
      2                belle                       0,1 à 0,5
      3             peu agitée                 0,5 à 1,25
      4                agitée                    1,25 à 2,5
      5                 forte                      2,5 à  4
      6               très forte                     4 à 6
      7                grosse                        6 à 9
      8              très grosse                   9 à 14
      9                énorme               supérieure à 14





=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=